Catégories
Critiques thriller

Blessures invisibles

Je vous avez bien dit que je reviendrai vous parler du tome 2 😉 Alors c’est parti !

Un petit résumé avant tout :
Le major Maraval est retrouvĂ© mort Ă  son domicile, une balle dans la tĂȘte, son arme Ă  la main.
La thÚse du suicide est pourtant trÚs vite abandonnée par le groupe du commandant Rebecca de Lost, et les pistes militaires et familiales se multiplient.
Dans le mĂȘme temps, le « tueur au marteau », demeurĂ© silencieux depuis l’enterrement du capitaine Atlan, dĂ©cide de reprendre du service.
Deux enquĂȘtes sous haute tension. Un final explosif !

Ici, comme dans le premier tome, nous sommes au cƓur de l’Ă©quipe du commandant de Lost. Nous suivons pas Ă  pas ses membres et ce, sur deux enquĂȘtes diffĂ©rentes. Le parallĂšle est, encore une fois, pas mal gĂ©rĂ© du tout, et ça fait du bien 😉
Nous suivons donc la course contre la montre avec l’affaire du tueur au marteau qui s’est rĂ©vĂ©lĂ© dans les livres prĂ©cĂ©dents et que Rebecca poursuit sans relĂąche, ainsi que le fameux suicide du major Maraval… Un suicide qui semble en ĂȘtre un, mais qui ne l’est pas, mais peut-ĂȘtre bien que si… Bref, les pistes sont brouillĂ©es.

Ici aussi nous aurons plusieurs thĂšmes dĂ©clenchĂ©s, en finesse, sans que l’auteur ne nous donne son avis, juste un petit passage pour montrer une fois de plus que l’Homme est complexe : la vie de famille, la gestion du deuil, la vie de couple, la reconstruction du foyer familial, l’esprit d’Ă©quipe… Tous les clins d’Ɠil faits out le long du livre Ă  ses thĂšmes sont plutĂŽt sympas et restent somme toute discrets. Ces derniers sont trĂšs agrĂ©ables Ă  la lecture du roman, et donnent un peu plus de profondeur aux diffĂ©rents personnages, auxquels on s’attache sans entrave.

La plume quant Ă  elle est relativement Ă©gale : simple et addictive, elle nous entraĂźne avec fluiditĂ© au cƓur de l’intrigue. L’Ă©criture au prĂ©sent reste lĂ  encore trĂšs apprĂ©ciable et donne un rythme supplĂ©mentaire au rĂ©cit dont on ne lĂąche pas l’avancĂ©e. Ces livres sont au format parfait : ni trop courts ni trop longs, on les avale sans peine pour un final trĂšs prometteur.

Dans celui-ci, pas de point noir 😉
Celui qui m’a fait rechigner la derniĂšre fois n’est pas beaucoup plus expliquĂ© mais reste comprĂ©hensible, ce qui nous fait passer sur un carton plein : une ambiance pesante aux bons moments, des personnages travaillĂ©s, une intrigue et un travail de recherches qui ne sont plus Ă  prouver… Ces livres sont du coup une bonne façon de bercer les aprĂšs-midi gelĂ©s du moment 😉

Un cafĂ©, une clope et… Un commandant de Lost dont je recommande les aventures ! 🙂

Bonne lecture à tous 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :