Un roman sombre qui reprend sous forme de thriller un drame familial épique. Mel Leith met du cœur à l’ouvrage pour nous faire passer de la peine aux frissons en une fraction de secondes !

Catégories
auto édition Critiques thriller

Vie volée

Un petit moment répit de lecture et une pause dans les chroniques m’ont amenée à découvrir Vie volée de Mel Leith.
Je vous laisse ici le résumé, pour vous mettre dans l’ambiance 😀

Alors qu’elle n’est encore qu’une enfant, Alice voit sa vie bouleversée à la suite d’un accident de voiture.
Se sentant responsable, elle se soumettra à l’autorité de son père, sans jamais oser se rebeller.
Quand, des années plus tard, celui-ci lui impose de se marier avec un dénommé Jacob, la jeune fille accepte malgré elle.
Elle voit cette union comme étant l’ultime prix à payer pour les vies qu’elle a gâchées.
Lors de cette descente aux enfers, Alice découvrira que l’on n’est pas toujours prêt à payer le prix que la vie nous impose.
Et pour y survivre, elle devra sacrifier bien plus que sa liberté…

Alors, comment ça marche ?

Nous suivons ici Alice, une jeune enfant d’abord, chérie de ses parents. Lors d’un trajet en voiture, le drame se déroule et le cauchemar commence. Une enfance bouleversée, une vie meurtrie, le sort s’acharne sur la jeune femme. Oui, jeune femme, parce que cet accident, c’est sa vie entière qu’il va bouleverser, et non seulement son enfance.

Du coup, Alice, c’est une jeune femme traumatisée qui ne sauras pas prendre sa vie en main et qui se « contentera » de ce que cette dernière a à lui offrir. Désabusée, mal aimée, elle fera en sorte qu’aujourd’hui soit meilleur qu’hier et moins bien que demain. On avance avec elle dans un milieu quelque peu sordide, la trouvant parfois attachante, parfois trop naïve, parfois même… avec une envie de lui coller une claque pour la faire réagir ! Cependant, toujours une attache particulière pour ce personnage envers lequel on ressent de l’empathie.

L’intrigue de Mel Leith, je vous laisse la découvrir, mais l’écriture ?

La plume est fluide et entraînante. Il y a des passages où les mots, qui ont leur importance, sont percutants, et cela fait son effet. Ce qui est percutant dans ce récit, c’est la narration. Effectuée à la première personne, on se demande parfois à quel point le récit n’est pas une confession. La confession d’une femme qui n’a pas pris le temps de voir les choses et qui s’en « excuse ». Une femme qui n’a pas une vie facile, mais qui ne sait pas comment s’y prendre pour en changer le cours. Une femme qui, au final, se laisse tomber dans les méandres d’un combat semblant perdu d’avance.

Et puis, de ces confidences, ressort une énergie nouvelle que Mel Leith met en avant. Une renaissance de cette femme qui, ayant marre de son passé tout autant que de son présent, et qui finit par reprendre les rênes, dans un second souffle. Sa bataille va être un cri de guerre. À travers ses mots, l’autrice nous montre un combat, la résilience d’une femme qui a connu le pire. De fait, si le début est assez déroutant, la deuxième partie du roman est prenant et on veille au grain pour qu’elle arrive à ses fins.

La construction du roman de Mel Leith

Pour ma part, je vois deux parties distinctes. La première est le reflet d’une fille / femme bafouée qui pense que ce qu’elle endure est normal et mérité. Une culpabilité qu’elle s’est forgée en deuxième peau, sans se douter qu’elle n’avait pas lieu d’être.

Une seconde partie, comme une phase d’éveil. Dans celle-ci, Alice prend conscience de ce qu’elle est, de son vécu, de son anormalité et finit par se battre, et emporte avec elle toutes celles qui pourraient avoir à mener le même combat.

Une construction intéressante pour un récit écrit avec les tripes !

En conclusion ?

Ce n’est pas là LE coup de cœur de l’année, mais pour un premier roman, je salue Mel Leith de s’être attelée à une intrigue de la sorte. Un potentiel certains pour cette autrice « nouvelle sur le marché ». Essayez de ne pas passer à côté 😀

D’ailleurs, je suis folle : je vous laisse ça là si vous voulez tester quelques pages ! 🙂

Bonnes lectures 😉

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :