Catégories
Critiques polar

Les cicatrices

Allez, je vous laisse un résumé pour vous donner une idée de ce qui m’a attirée 😉
Centralia, État de Washington.  La vie d’Owen Maker est une pénitence. Pour s’acheter la paix, il a renoncé à toute tentative de rébellion.
En attendant le moment où il pourra se réinventer, cet homme pour ainsi dire ordinaire partage avec son ancienne compagne  une maison divisée en deux. Il est l’ex patient, le gendre idéal, le vendeur préféré de son beau-père qui lui a créé un poste sur mesure. Un type docile. Enfin, presque. Car si Owen a renoncé à toute vie sociale, il résiste sur un point : ni  le chantage au suicide  de Sally ni  les scènes qu’elle lui inflige quotidiennement  et qui le désignent comme bourreau aux yeux des autres ne le feront revenir sur sa décision de se séparer d’elle.
Mais alors qu’une éclaircie venait d’illuminer son existence, Owen est vite ramené à sa juste place. Son ADN a été prélevé sur la scène de crime d’un tueur qui sévit en toute impunité  dans la région, et ce depuis des années. La police et le FBI sont sur son dos. L’enfer qu’était son quotidien n’est rien  à côté de la tempête qu’il s’apprête à affronter.

Après avoir lu X retours et chroniques sur ce roman, j’ai profité d’une sortie librairie pour me le procurer, avec l’impatience d’en tourner les pages. Et ? Et… Lu dans la journée, je crois que je suis sur un flop.
Quel est le problème ? C’est surtout qu’il y en a plusieurs. Bien évidemment, tout ce qui suivra est subjectif, on ne tape pas 🙂

D’abord, le souci majeur à mon goût : pas de contextualisation temporelle. En soi, me direz-vous, ce n’est pas si grave. Bah si, un peu. J’ai trouvé que le climax de l’intrigue s’était un peu déroulé comme le lapin sorti du chapeau : on s’émerveille, mais on s’est bien fait mystifier, et du coup, ça passe moyen de mon côté quand j’en arrive au deux tiers de ma lecture, parce que j’ai un peu l’impression que le claquement de doigts était facile.

Ensuite, les redondances de situation. Il y en a deux sortes. Une qui est nécessaire (quoi que peut-être pas à ce point) concernant les cauchemars de notre protagoniste, et une qui m’a laissé voir quelques passages assez longs, et m’a fait m’ennuyer à quelques moments. Je lisais tout en me disant « ça va, on a compris qu’elle se fait violer et que le gars, il aime ça… ». Je pense que le roman aurait supporté 50 pages de moins sans être lésé. Ce qui d’ailleurs est assez « drôle » quand on y pense, parce qu’avec ces redondances, on a en contre partie…

Un switch dans la relation du moment de Owen qui est ultra rapide, et une prise de conscience qui se fait sans qu’on n’ait eu le temps de la voir venir, le tout traité en quelques lignes disséminées çà et là.
Des explications sur un état émotionnel du duo de « flics », et surtout sur leurs ressentis vis à vis des actions qu’elles ont eu à mener qui sont quasi inexistantes. J’ai un peu été troublée par ça. Là encore, je me dit que quand on tue une personne en assumant qu’elle est innocente, il se passe quelque chose (peu importe que ce soit de la culpabilité, de la colère, de l’envie de recommencer, de l’aveuglement… m’en fous, quelque chose…).
Enfin, des personnages torturés et quasi voués à la mort qui sont bien travaillés via leurs peurs et autres émotions face à leur situation, mais les personnages présents quant à eux (mis à part Owen) sont assez survolés.

Alors voilà, je ne vais pas m’étendre pendant des heures, mais j’avoue que j’ai été un chouia déçue par cette lecture. Je pense cependant que j’aurais ressenti tout ça moins fort si les retours que j’en avais lus n’avaient pas placer la barre aussi haut 😉
Ce que j’en retiendrais ? Qu’il faut que je me cantonne à ma bonne vieille habitude : je ne lirai pas de chroniques sur un livre qui est dans la file d’attente de mes lectures 😉

Sortie de tout ça, de cette construction du récit qui m’a complètement mise à côté, j’ai tout de même passé un bon moment de lecture avec une plume fluide, efficace, et une intrigue qui, de base, est juste au top. Disons juste qu’il ne restera pas dans les annales 😉
Il va falloir que je rebondisse sur un autre ouvrage de l’autrice, j’en entends trop de bien : je ne m’arrêterai pas sur ce RDV manqué ! 😉
Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

Bonnes lectures ! 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :