Catégories
Critiques thriller

Le jumeau de Dieu

Je suis un peu partagée par cette lecture que j’ai dû laisser mijoter 😉

Voilà un résumé pour poser les bases :
Seconde guerre mondiale : le conflit fait rage. Au Tibet, une mission spéciale de l’Ahnenerbe met la main sur un manuscrit rédigé par un proche de Jésus. De retour dans le cœur du ténébreux Reich, les conclusions des scientifiques qui l’étudient dépassent toutes les espérances des nazis.
Aujourd’hui, la guerre souterraine pour la possession de ce texte révolutionnaire se poursuit. Ses gardiens séculaires sont menacés et doivent faire face à un ennemi redoutable et sans scrupule. Pourront-ils lui échapper sans dévoiler au monde un secret qu’il n’est pas prêt à entendre ? Réussiront-ils à le préserver sans y perdre la vie ? Quelle est cette vérité, cachée depuis plus 2000 ans ?

Alors quoi ?
Ce roman se découpe en deux partie. L’une est sur le Reich et une théorie sur l’origine de la race aryenne que j’ai trouvée originale. On suit comme une sorte d’épopée sur les nazis dont un plus particulièrement. La description est bonne, argumentée plus ou moins précisément, et la théorie quant à elle est bien ficelée. Tous les cotés sombres des SS sont présents et décrits avec intelligence, mais en laissant une porte de sortie à une ancienne croyance. Il faut dire qu’ils ont entre les mains un manuscrit des plus anciens, rédigé au temps de Jésus lui-même. Que faire quand on détient un des plus grands secrets que la Terre n’ait jamais porté ? Et surtout, comment se procurer les autres manuscrits complétant ce dernier ?

À l’heure actuelle, des années plus tard, et donc dans la deuxième partie, nous retrouvons cette course organisée, cette guerre pour récupérer les manuscrits manquants et une unification se fait ressentir comme essentielle. Nous retrouvons donc un trio : un père de famille au passé lourd, sa fille et l’amant de cette dernière. Les deux premiers protagonistes sont les gardiens des manuscrits. De générations en générations, ils ont dû renier, bouger… Bref, tout faire pour protéger ce texte et conserver son secret ancestral qui n’est pas prêt à voir le jour, à être accueilli par l’Homme.

L’histoire, elle est bonne, le sujet quelque peu « déjà vu » est risqué, mais a toujours sa place dans les livres, car personne ne détient de vérité… Pourquoi ne pas l’imaginer alors ?
Du coup, pourquoi suis-je mitigée sur ce livre ?

Plusieurs raisons en sont la cause. Personnellement, après avoir lu Dos Santos ou encore Dan Brown, il faut dire que je m’attendais à autre chose, peut-être qu’on me laisse moins « tranquille », que mon esprit se fasse un peu plus bousculer sur ce genre de théorie. Il faut dire ce qui est, profondément athée, je raffole des différentes possibilités s’ouvrant à nous sur de potentiels manuscrits, sur une recherche de ce qui aurait pu être, sur la fine passerelle entre la réalité et la croyance (populaire ou non). C’est pour ma part un sujet de thriller des plus prenants 😉
Ici, nous avons bien évidemment cette trame du thriller ésotérique, et la plume de l’auteur est fluide et très agréable à lire. En revanche, j’ai trouvé l’action un peu longue par endroit avec une chute à laquelle je m’attendais. Peut-être, malheureusement pour Mr Moreau, parce que je suis friande du style et que j’en ai « trop » lu. Du coup, je crois qu’en faisant les cumul de mes lectures, on se rend finalement compte que, même si le sujet est un puits sans fond, la façon de clôturer elle, n’est pas extensible et c’est tombé un peu à plat de mon côté 😉

Sortie de ce point noir qui n’est pas non plus rédhibitoire, j’ai vraiment apprécié la lecture dans son ensemble. Les personnages sont travaillés et l’intrigue aussi. La première partie m’a emmenée dans un récit original par une écriture soignée et des idées bien ficelées. La plume est assez « cinématographique », j’ai aimé cette sensation de regarder un film plus que de lire un livre. Les descriptions sont mesurées et l’action de la première partie est vraiment bien pesée.

En gros, ce que je retiendrai de ce livre, c’est qu’à défaut d’être un coup de coeur, il est bien mené et vraiment bien pensé. Un gros +1 pour l’originalité sur la partie « historique ». Des mots choisis qui ne laissent pas de place aux doutes, une écriture qui s’adapte à tout public et un sujet abordé dont je ne me lasserai certainement jamais font de ce roman un très bon moment de lecture. Si vous avez apprécié le Da Vinci Code, il faut dire que celui-ci est dans la lignée ! 🙂

Oser aborder le thème n’est pas donner à tout le monde, et pour ça, chapeau l’artiste 😉
Je remercie grandement Régis Moreau pour m’avoir fait découvrir son univers et, il ne me reste plus qu’à souhaiter une longue vie à Sophie et Quentin 😉

Très bonne lecture à tous ! 🙂

2 réponses sur « Le jumeau de Dieu »

Merci Véronique pour cette chronique, merci pour votre franchise et votre honnêteté. Je suis moi-même un grand lecteur de thriller ésotérique et autre. Jusqu’à maintenant, je pensais que d’1, mon intrigue concernent le jumeau était originale (en tous les cas, je ne l’ai pas lu dans d’autres romans), et que de 2, ma fin avait le mérite de ne pas tomber dans les poncifs du genre (l’objet de la quête est détruit irrémédiablement et perdu pour l’humanité par exemple). Votre chronique me fait douter de mon deuxième point. Mais après tout, comme vous le dites, beaucoup, beaucoup de livres ont été écrits dans le genre, alors à l’impossible nul n’est tenu. Merci encore à vous pour votre très bon retour, et à bientôt.

En effet, l’intrigue est très originale, je ne reviendrais pas là dessus, ça ne fait aucun doute ! 🙂
Pour la fin, ce n’est pas qu’elle ne l’est pas, juste que je l’avais vue venir. En revanche, en effet, je n’en ai pas vu de telle, et c’est un bon point 😉
Votre livre a du mérite, et je lui souhaite du succès ! 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :