Catégories
Critiques thriller

Double amnésie

Pour ceux qui ne la connaissent pas encore, qui ne l’ont pas encore lue ou tout simplement, qui n’ont pas eu l’occasion de découvrir cette auteure, voilà un livre bien sympa qui semble boucler une trilogie aux multiples facettes.

Vous voilà pour commencer un résumé :
Qu’est ce qui a poussé la fragile Abby Le Guen à tuer son mari, Yohann, médecin respectable, d’un coup de fusil de chasse ? Pourquoi est-elle désormais murée dans le silence ?
Pourquoi Manon, jeune mère et soeur jumelle de la gendarme Eloïse est-elle harcelée par un individu qui lui reproche le pire des crimes ? Lorsque Manon est arrêtée, accusée d’infanticide, Eloïse reprend l’enquête aidée par la journaliste Amanda, car Manon maintient n’avoir aucun souvenir du crime dont on l’accuse. Eloïse qui vient de perdre tragiquement l’homme qu’elle aime est confrontée à son histoire familiale et à celle de sa jumelle perturbée dont le chemin a croisé, pour le pire, celui des Le Guen …
« Le jeu de piste ne fait que commencer mais sache qu’il te réserve plein de (mauvaises) surprises… »

On plonge assez vite dans le cœur du sujet, Céline, comme à son habitude, nous met devant plusieurs cases, plusieurs sujets qu’elle va couvrir, doucement, avec complexité mais surtout dextérité. Il faut dire que son histoire traîne de longue date, on remonte jusque dans l’adolescence des protagonistes qui se trouvent aujourd’hui parents.
Le choix, tout comme l’intrigue, sont complexes : une affaire de famille, le retour sur un personnage dont nous suivons les aventures maintenant depuis deux romans (Cf La fille de Kali et Le cheptel). Nous n’avons pas spécialement besoin d’aide pour souligner un passé trouble, celui d’une flic un peu hors norme qui a quitté sa famille « trop » tôt. On découvre à la fin du dernier épisode l’existence de Manon, la soeur d’Éloïse, sa soeur jumelle de plus. L’auteure nous a bien mené ce lient de parenté qu’on ne soupçonnait pas forcément. Du coup, bien joué, on se retrouve projetés dans le passé de cette dernière sans accroche, sans anachronismes…

Alors voilà, c’est sur un retour d’enquête difficile et chamboulée par la perte de son homme qu’on retrouve Éloïse, cette gendarme qui mène ses troupes d’une main de fer au gant de velours. Pendant sa convalescence, elle retrouve sa sœur, qu’elle n’a pas vue depuis des lustres, Manon. Tandis qu’elle est toujours sur son lit d’hôpital, elle la découvre apeurée, désemparée, la suppliant de l’aider. Il se trouve que Manon, de son côté, est harcelée sans comprendre la raison du problème dont elle semble être l’origine.

C’est là que tout s’enchaîne, qu’on imbrique plusieurs histoires, plusieurs personnes, chacune son rôle et son caractère (bien trempé généralement).
On suit en parallèle la famille Le Guen qui elle aussi a ses cachotteries que nous découvrons au fil des chapitres. Un couple, une femme docile et semi dépressive, un mari médecin dont les capacités vont se montrer efficaces, une fille qui sait ce qu’elle veut et ne s’en cache pas depuis son plus jeune âge, et enfin un garçon, sûr de lui, au comportement douteux.

Encore en parallèle, nous suivons l’œil, une omniprésence qui connaît tout sur ce joli petit monde et qui nous donne des anecdotes au fur et à mesure que l’intrigue se met en place et avance.

Nous allons donc au devant d’un vrai choc des titans pour comprendre un passé qui rattrape tout ce petit monde.
Voilà que ces deux sœurs que tout séparait vont s’unir pour faire le point sur une tragédie dont l’une ne connaît pas l’existence et l’autre semble l’avoir oubliée. C’est dans un climat de tension particulier que se lance cette affaire.

Une écriture fluide, une intrigue plus que bien ficelée, des personnages dont on comprend les actes, justifications, pensées… Bref, des humains dans leur intégralité. C’est de loin ce que je préfère chez cette auteure qui nous montre le Noir de chacun. Aucun, je dis bien aucun personnage n’a que du bon, ou que du mauvais. Tout est pensé, ajusté, comme justifié. C’en est beau.

Pour tout vous dire, j’avoue que certains chapitres laissaient prévoir la tournure de certains événements. Je ne sais pas si c’est l’habitude de lire ce genre de livre, mais… C’est pas grave, ce que j’avais vu, je voulais en voir plus, voir comment la plume allait nous présenter la chose, voir comment on allait arriver à ce point là. Dans ce livre à l’intrigue entêtante, j’ai beaucoup apprécié la route, voire plus que l’intrigue elle-même.
Mais ça, c’était avant d’arriver aux épilogues, parce qu’au final, même si quelques doutes sont bien présents, même si on croit avoir tout deviné… Et ben non, Céline nous en garde encore un peu sous le coude, ou sous le pied !

Alors voilà, son histoire à tiroirs, elle est belle, elle est bien imagée par les différentes descriptions présentes de ça de là, elle est bien racontée et surtout, elle prend aux tripes ! Parce que finalement, connaît-on vraiment nos proches ? Avons-nous idée de ce qu’ils traversent, du comment ils nous perçoivent et de ce nous pouvons attendre d’eux ?

Entre destin tragique et belles retrouvailles, machiavélisme et amour familial, on est propulsés à travers les pages dans un tourbillon de réalité, celle qui nous colle à la peau, qui nous scotche, qui s’apparente à un cauchemar alors qu’au final, elle nous fait juste prendre conscience que nos actes, aussi minimes soient-ils, ont une répercussion, bonne ou mauvaise.

C’est avec un esprit tordu ou torturé que Céline Denjean nous emmène, encore une fois, dans les tréfonds de l’Homme, celui que nous cherchons à fuir tout en essayant de l’accepter malgré nous, celui qui n’est ni bon ni mauvais, celui qui espère, qui ressent, qui aime et qui trahit.

C’est encore avec plaisir que je lis ses lignes et que je remercie l’auteure de m’emmener toujours un peu plus dans la psychologie de ses personnages, de me demander ce que je ferais à leur place, de les rendre humains et de leur laisser à tous une place. Je n’ai pas eu là LE coup de cœur, mais encore une fois, il s’est échappé de peu et bizarrement, je ne saurais pas donner de raison, car ce livre, il a tout plein de bonnes choses que je vous invite à découvrir au plus tôt.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :