Catégories
Critiques thriller

Les larmes d’Etache

Pour la dernière lecture de l’année, voilà un thriller sympa, frais tout en étant bien écrit et très bien mené.

Un petit résumé ? Le voilà :Un drone de combat longue distance vient d’être volé. Pour contrer un esclandre du ministre français des Affaires étrangères, le chef d’état-major des armées décide de mener une enquête parallèle. Il recrute officieusement Anna Meyer, la seule femme du groupe d’élite, pour tenter de retrouver rapidement l’appareil et de démasquer les complices. Anna réussit à infiltrer une mystérieuse organisation par l’intermédiaire d’un célèbre joaillier français qui est en lien avec un des plus gros narcotrafiquants colombiens. Ce dernier l’amènera dans les Alpes à la frontière franco-italienne, une région qu’elle connaît parfaitement, pour y avoir vécu et gravi les sommets. À la fois victime d’un complot mafieux et mise en danger par une affaire d’État, seul son entourage familial serait en mesure de l’aider. Mais les événements vont révéler certaines vérités sur son passé. Va-t-elle pouvoir être pardonnée et compter sur son soutien pour accomplir sa mission ?

Alors que dire ?
L’auteur nous entraîne via son héroïne à travers les montagnes entre la France et l’Italie. On voit du pays, de manière sympathique par le biais des souvenirs (en grande partie) d’Anna, jeune femme recrutée en vraie James Bond girl pour enquêter sur le vol du drone. Se faisant passer pour la fille d’un des commanditaires, elle se retrouve prise en étau dans les filets de trafiquants de drogue et de pierres.

Par rapport à l’intrigue, rien à dire, elle est parfaite. Une histoire bien menée, des personnages étudiés et attachants, on avance pas à pas aux cotés d’Anna de façon originale. En incluant ces diverses quêtes entremêlées, l’auteur nous fait découvrir un univers un peu particulier, les affaires étrangères : une enquête digne du bureau des légendes 😉
Quand la DGSE s’en mêle, l’affaire se démêle et les pages s’avalent.
De plus, il faut avouer que la petite touche « romance » est à point nommé : ni trop présente, ni trop éloignée, elle donne un aspect « humain » non négligeable à cette agent de terrain qui, aux premiers abords, parait quelque peu insensible.

Le schéma d’Anna est travaillé, on part du présent pour comprendre, à travers certains de ses souvenirs, comment elle en est arrivée là. Mais la trame quant à elle, reste sur la même temporalité : pas de flash-back, pas de retour en arrière sur telle ou telle situation… La lecture en est du coup fluide et très agréable.
La plume quant à elle est fraîche. Des mots simples mais très bien accordés,  bien loin du ton monocorde que pourrait prendre ce genre d’ouvrage. Malgré l’apparition des forces de l’ordre… nous ne nous ennuyons pas un seul instant avec des situations ou des termes qui pourraient nous échapper.

Me voilà du coup un peu embêtée ceci dit parce que, à mon goût, la partie la plus intéressante et la véritable bonne idée de cet écrit ne peut être divulguée ici : du spoil, du spoil les amis…
Alors, comment faire pour ne pas tomber du coté obscur ? Vous prévenir simplement que le danger est omniprésent et que, lors d’une enquête comme celle-ci, on n’est pas à l’abri de l’accident, même quand on est agent spécial. Un événement déterminant dans l’aventure que mène Anna va tout faire basculer, et c’est là que le livre ne se lâche plus !

Que vous dire ? Allez le lire ! 🙂
Il est court, il se dévore. On est loin des bains de sang et/ou de torture… Bref, un moment très agréable de lecture. Un thriller sympa et original, un bon moment de détente à consommer sans modération (avec ce temps, la neige a sa place, non ?)
De mon coté, je remercie Thierry Barboux de m’avoir donné l’opportunité de découvrir son univers, une plume fluide et efficace pour une lecture addictive et sans accrocs.

Bonne lecture à tous ! 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :